Comme mon blog est avant tout reservé au lectorat féminin et est destiné à faire l'apologie de la beauté de la femme, j'ai longtemps réfléchi avant d'écrire cet article. Il n'entre pas dans la catégorie des conseils pour prendre soin de soi, mais plutôt dans celle du scandale face au statut de la femme.

 

WIB

 

Depuis quelques temps, la toile s'agite vis-à-vis d'une affaire de viol sans doute très touchante pour nous les femmes. Pour ceux qui ne s'intérêssent pas à l'actualité, il s'agit d'une jeune femme qui se serait fait agresser sexuellement par un homme qui aurait par la suite écopé de 1 an de prison. Jusque là -me direz-vous - il n'y a pas grand chose d'ALARMANT à relever, si ce n'est la peine trop courte de cet agresseur. Cependant, ce qui a réellement mit la puce à l'oreille des internautes est la façon dont la victime de ce viol a été interrogée. D'après les médias, cette dernière aurait fait les frais des accusations des inspecteurs, jugeant qu'elle "s'était certainement habillée de façon trop vulgaire" ou encore qu'elle "avait provoqué ce désir sexuel chez son agresseur". Bref, les représentants de la justice qui, une fois de plus, montrent bien qu'ils bafouent l'égalité des sexes, ont vraiment . Evidemment, cette nouvelle en a fait réagir plus d'une, mais cela n'est pas suffisant, car derrière cette polémique se cache encore un fossé immense de différences entre les deux genres.

 

femmelibrairie_1404749204018-png

 

Tout d'abord, comme nous le savons tous sans forcément aborder le sujet de front, des inégalités de salaires persistent, et le monde semble s'y être de plus en plus accomodé. Car oui, on en parle, on nous l'a dit, mais personne ne réagit vraiment. Quand on sait que pour le même travail, une femme touche en  moyenne 30% de moins qu'un homme, il y a de quoi s'inquiéter. Et le problème ici n'est pas d'avoir connaissance des différences, mais d'en prendre conscience et de privilégier la solidarité face à ceux qui sous-estiment le travail des femmes.

jane-austen-ecrivain-litterature-feminine

 

Ensuite, comme nous le savons toujours, les femmes sont quotidiennement sujettes à des harcèlements, attouchements, avances, et toutes autres techniques frauduleuses adoptées par des loubards de la rue qui leur font perdre leur temps. J'ai remarqué en me connectant sur les réseaux sociaux que, sans grande surprise, les hommes sont d'avis que ces femmes là n'avaient qu'à pas "attirer le regard" ou bien que "de nos jours, on ne peut plus venir parler à une femme sans qu'elle se sente agressée". Sachez, messieurs dont le cerveau se résume aux deux noix qui vous sert d'entrejambes, que si vous vous trouviez dans la situation où certaine femmes se trouvent au moment même où je vous parle, vous n'auriez aucune envie d'adresser la parole à un inconnu, aussi gentil soit-il, par peur de tomber sur un dégénéré mental. (J'exagère un peu, j'ai toujours aimé faire des hyperboles quand j'écris, mais tentez de suivre un temps soit peu ce principe et vous comprendrez mieux la gent féminine.). Evidemment, je ne classe pas tous les hommes dans la catégorie de bêtes alléchées en manque de contact physique. Cependant, certaines femmes ont tendance à ne plus savoir distinguer leurs alliées de leurs ennemis à cause -justement- des agressions dont elles sont victimes.

 

f7ec7ef6a27462d5f4de4cbb83123e3c_large

 

Pour finir, j'ai aussi plusieurs fois vu ou lu des articles parlant de violences conjugales, commentés par DES HOMMES qui disaient, je cite "de toutes façons, on parle des hommes qui frappent les femmes mais quand une femme donne une claque à un homme il n'a pas le droit de riposter". Cet argument mi macho mi fallacieux a le don de me faire rire à en pleurer, car, scientifiquement parlant, une femme est déjà beaucoup moins musclée donc physiquement plus vulnérable qu'un homme. De plus, s'ils avaient eu le courage de lire les articles concernant les violences conjugales jusqu'à la fin, ils auraient su que le sujet d'une simple claque n'est ni abordé, ni abordable, et que, vivant dans leur petit monde utopique, ces hommes ont une idée bien optimiste de ce que les journaux qualifient de "violences conjugale". En effet, ce n'est pas tant la petite claque du fiancé qui fait la une des journaux, mais plutôt l'histoire de femmes brûlées, battues à mort, ou je ne sais quelle autre horreur dont certains n'ont même pas conscience.

 

fem-2

 

Afin de réagir face à cela, je ne recommande qu'une seule chose : la solidarité. Il y a beaucoup d'hommes mauvais et quelques hommes bons, à nous de trouver les bons et de se battre contre ceux qui nous pousseront toujours vers le bas. Ceci était un message provenant du coeur.